Migration Windows XP vers Windows 7

win7Je viens de migrer l’ordinateur familial de Windows XP vers Windows 7, et bien qu’étant fan des OS libres comme Ubuntu, je dois avouer que cette nouvelle version du système de Microsoft est une réussite.

La réactivité du système est très bonne, il n’y a aucune différence avec la performance ressentie sous Windows XP. L’expérience utilisateur a été grandement améliorée (les fenêtres qui changent de taille quand on les approche d’un bord, la prévisualisation des fenêtres dans la barre des tâches, le regroupement des icônes de notification, etc).

Et même si l’utilisation peut en être parfois déroutante (mais où est donc passé mon dossier personnel ?) globalement le passage se réalise sans problème.

Même Open Office, dont l’assistant de vérification de compatibilité jurait qu’il ne passerait pas la rampe, tient bon sous Windows 7.

Ayant pu bénéficier d’une des dix mille boites offertes à 49 euros cet été, c’est vraiment un bon investissement. Maintenant, mettrais-je 119 euros dans une mise à jour ? Je n’ai heureusement pas à me poser la question !

Killer feature !

Après quelques heures d’utilisation, la fonction que je mettrais en exergue, c’est la fonction de recherche. Ultra rapide, elle vous permet de localiser en un clin d’œil tout le contenu disponible sur votre ordinateur. Quel confort par rapport à Windows XP !

Installation

Installer un système Microsoft ne peut pas se passer sans problème ;-) Lors de l’installation, le programme d’installation plantait systématiquement lors de son chargement, après un plantage initial une fois le formatage du disque dur réalisé.

Pour résoudre ce délicat problème, il m’a fallu démarrer le disque d’installation en mode sans échec avec réseau, en appuyant sur F8 une fois le DVD en train de se charger. Cela m’a permis d’installer Windows 7 et d’en profiter depuis lors !

MezzoAutomator, un projet OpenSource pour Mezzoteam

GitHubJe commence ces jours-ci un projet Open Source dont l’objet est d’automatiser le dépôt de fichiers / la création de documents dans Mezzoteam, à partir de sources diverses (par exemple des fichiers déposés dans un répertoire).

Ce projet est constitué de deux sous-projets :

  • MezzoAutomator, qui comprend la partie fonctionnelle du projet
  • MezzoObject, qui est une bibliothèque d’accès aux API Web Services de Mezzoteam.

Le tout est à consulter sur github.com, à l’adresse suivante : github.com/enetter

Pour l’instant, rien n’est fonctionnel ;-). Gardez un oeil sur ce blog, je vous préviendrai quand il y aura quelque chose de concret à se mettre sous la dent !

PS : ce sera aussi pour certains l’occasion de se mettre sur git. En deux mots, c’est svn mais où chaque copie serait un repository indépendant… Brillant, et de plus développé par Linus Torvalds !

Thème Arthemia-fr pour WordPress

cplusn.comAprès quelques mois de test sur le blog habitat-eco-responsable.fr, j’ai le plaisir de mettre à la disposition de la communauté le thème Arthemia-fr, qui est la version française (et légèrement modifiée) du thème Arthemia2, créé par Michael Huntalung.

Instructions d’installation
Comme pour tous les thèmes WordPress, l’installation est relativement simple : téléchargez le fichier zip dont le lien est disponible au bas de cette page, puis, décompressez-le. Copiez ensuite le répertoire arthemia-fr dans le répertoire wp-content/themes sur votre serveur, en utilisant par exemple un client FTP. Connectez-vous à votre interface d’administration WordPress, et dans la section Apparence, vous devriez voir apparaître le thème Arthemia-fr. Il vous suffit alors de le sélectionner pour l’activer sur votre site.

Outils complémentaires
Si vous souhaitez voir apparaître le nombre d’affichage de vos pages dans Arthemia-fr, il faut que vous l’extension WP-PostViews de Lester Chan. De la même façon, pour avoir un affichage plus sympathique de la pagination de votre blog, il faut installer WP-PageNavi du même auteur.

Configuration
Une fois le thème choisi, vous devez créer deux nouvelles catégories, A la une et A l’affiche (le nom importe peu) et en noter les identifiants (celui-ci apparait dans la barre d’URL à la suite du mot-clé CAT_ID). Le dernier article de la catégorie A la une est affiché en haut à gauche de la page d’accueil de votre site ; les quatre derniers articles de la catégorie A l’affiche sont listés en haut à droite de la page d’accueil. Attention, les articles de ces catégories n’apparaissent pas ailleurs sur la page d’accueil.

Cliquez ensuite dans la section Apparence sur l’item « Options Arthemia-fr » pour accéder aux options de paramétrage du thème. Celle-ci sont regroupées en trois sections, dont une description succinte est donnée ci-dessous :

  • Préférences générales
    • Feuille de style : choix de la couleur globale du thème
    • Image d’en-tête : saisissez l’URL de l’image que vous souhaitez avoir en fond de votre en-tête.
    • Google analytics : si vous avez un compte Goggle Analytics, vous pouvez saisir le code d’appel ici
  • Options d’affichage et de navigation
    • Catégorie à la une : tapez l’identifiant de la catégorie créée plus haut
    • Catégorie à l’affiche : tapez l’identifiant de la catégorie créée plus haut
    • Catégories à exclure : identifiant des catégories à exclure de la barre d’affichage des catégories (par exemple à la une et à l’affiche)
    • Pages à exclure : idem mais pour la navigations des pages
  • Liens commerciaux.
    • Le code Google Adsense si vous avez un compte Adsense.

Ecrire un article
Pour voir apparaître sur vos pages une image en regard de chaque article de la liste (ou à la une et à l’affiche), il faut ajouter dans chaque article un champ personnalisé appelé « Image », et qui contiendra l’emplacement de l’image en partant de la racine de votre site. Par exemple, si vous utilisez une image déposée par WordPress, ce sera wp-content/uploads/2009/05/monimage.jpg.

Support
Si vous rencontrez des soucis dans l’utilisation de Arthemia-fr, merci de les enregistrer comme Issue sur Google Code.

[EDIT] Le dépôt de code d’Arthemia-fr a changé ; vous pouvez maintenant le retrouver sur github.com/enetter/Arthemia-fr. Les incidents sont à remonter à github.com/enetter/Arthemia-fr/issues.

Téléchargez Arthemia-fr 0.6

Une migration réussie vers Amazon Web Services

Page d'accueil Amazon Web Services Dans un article précédent, je m’interrogeais sur la convergence à priori inéluctable entre les applications hébergées (SaaS) et le Cloud Computing, les infrastructures partagées. Un article de ZDNet complète ce point de vue, en relatant la migration d’un fournisseur d’applications hébergées, Helpstream, depuis un infrastructure « propriétaire » vers  le nuage d’Amazon Web Services.

Helpstream fournit une application de support pour 140 clients et 90.000 utilisateurs. Le constat fait par rapport à son infrastructure précédente était que ses serveurs n’étaient que très faiblement utilisés, sauf en cas de pic de charge. La migration vers AWS s’est déroulée sur 6 mois, selon le planning suivant :

  • Déplacement des sauvegardes des bandes vers S3, le service de stockage en ligne d’Amazon.
  • Apprentissage de EC2, le service de machines virtuelles d’Amazon, pendant deux mois.
  • Déplacement d’environ 85% du stockage vers S3 (principalement des pièces jointes aux bases de connaissance), ce qui a pris 1 mois.
  • La dernière phase fut la migration elle même, qui se déroula sur cinq heures pendant un week-end :
    • Arrêt du service pour maintenance
    • Configuration des serveurs EC2
    • Bascule des 15% de données restantes
    • Tests et validation
    • Modification des DNS pour adresser les nouveaux serveurs

Les bénéfices tels que rapportés par Helpstream se décomposent de la manière suivante :

  • Une application plus réactive
  • Possibilité par script de créer de nouvelles instance de machines pour pallier à un pic de charge
  • Réduction de 100% des coût d’infrastructure (serveurs, stockage, routeurs, etc)
  • Réduction de 21% des coûts de bande passante et d’espace dans le data-center
  • Réduction de 59% des coûts de surveillance et d’administration serveur.

Il est de plus très facile de proposer des environnements personnalisés pour les clients, ou de monter un nouveau site pour mettre une nouvelle version à disposition d’un groupe de béta-testeurs.

Un retour d’expérience concret qui suscitera des vocations, je l’espère !

L’article original sur le blog de Helpstream.

Régler les problèmes d’installation du framework .NET 3.5

net35Pour une raison que j’ignore, l’installation du framework .NET 3.5 était impossible sur ma machine : l’installation començait, mais ne se terminait jamis.
En faisant des recherches sur la toile, j’ai trouvé sur le site de Aaron Stebner un outil qui permet de nettoyer les installations corrompues des différentes versions du framwork .NET, le .NET Framework Cleanup Tool. Une fois téléchargé et exécuté ce programme, j’ai pu installer sans problème .NET 3.5 !